Un jour, la mere de votre madmoiZelle lui a revele la verite sur son grand-pere.

Un jour, la mere de votre madmoiZelle lui a revele la verite sur son grand-pere.

Sortie brutale de l’enfance pour une rapide fille qui idealisait ses grands-parents… avant de connaitre votre douloureux secret de famille.

Publie le 17 novembre 2014.

Dans une famille, au-dela de la ressemblance, depuis l’histoire commune et les recits qui nous entourent, qui fondent l’atmosphere familiale, avec les non-dits, voire les tabous : les secrets de famille.

Une enfance insouciante

Enfant, je ne me doutais de rien, ou limite. J’ai grandi avec un papa et une maman aimants, ces heros des moment d’aujourd’hui. Je un erigeais un temple d’admiration, c’etait des demi-dieux, tout puissants.

Je ne un trouvais Altri suggerimenti pas pas de defaut, sauf Quand j’etait fort fachee contre eux… mais ca ne durait pas bien un moment.

Puis j’ai grandi, ainsi, je me suis rendu compte, des fois avec desappointement, qu’en realite ils n’etaient jamais si infaillibles que ca.

Ca me rassurait, parce que je me sentais plus proche d’eux, mais ca m’attristait aussi, me faisant peur. Qui me protegerait sinon eux ?

Ils ont fait en manii?re que je comprenne que je pouvais tres bien me proteger moi-meme. Je l’ai accepte, ainsi, j’ai construit avec eux une relation stable, equilibree. A niveau egal.

Mais au-dela des parents, il y avait ce monde merveilleux dans lequel je voulais vivre toujours, toute la vie et jamais seulement les week-ends ou des vacances.

Il y avait la contree des grands-parents, des papis et mamies.

Je crois que, surtout lorsqu’on les voit rarement, nos grands-parents nous apparaissent comme des etres merveilleux, peut-etre encore plus parfaits que nos parents.

Avec eux on joue aux cartes, on mange des bonbons, on fait des gouters dans de la dinette, il faut au marche.

J’habitais loin de chez mes grands-parents, donc on ne nos voyait qu’une fois par an. Chaque moment passe en un compagnie etait idealise.

Notre decouverte de l’inceste dans ma famille

Et un jour, sans prevenir, sans que je comprenne pourquoi, il y eut une dispute, puis plusieurs entre faire mes parents et faire mes grands-parents.

J’avais deja vaguement senti certains tensions silencieuses, mais la mes parents se dressaient explicitement contre eux.

Je un en voulais, convaincue qu’ils etaient incapables d’observer a quel point mes grands-parents etaient nos etres nos plus merveilleux de la Terre. C’est la que la mere a decide de nous expliquer, a notre frere de 9 annees et a moi qui en avais 11. De nous faire saisir pourquoi desormais nous ne verrions plus une grand-pere.

Elle nous a raconte que quand celle-ci et ses soeurs etaient enfants, il avait eu un comportement qui ne doit pas etre celui d’un pere. Avec la maman tel avec les tantes.

C’est ce jour-la que j’ai appris le commentaire inceste.

Inceste, c’est un mot qui sonne mal, qui donne l’impression d’avoir les bras engluee dans quelque chose de malsain. Ca fera peur.

A partir de ce moment-la, j’ai repense a l’ensemble des fois ou je lui avais tenu la main, ou je l’avais serre dans mes bras, ou j’avais joue aux cartes avec lui. Meme s’il avait toujours ete respectueux avec moi, ceci changeait bien.

Et j’ai compris beaucoup de choses du enfance. J’ai compris pourquoi quand j’allais seule a l’ecole, ma mere me prevenait sans cesse de ne pas parler aux hommes dans un magasin, pourquoi elle me repetait de venir la voir si jamais l’un d’entre eux me disait des choses ou me touchait. Je trouvais le comportement excessif.

De nombreuses ses reactions me semblaient bizarres. Elle etait nerveuse et angoissee quand, a sept annees, j’ai decide que je partirais un mois chez mes grand-parents en vacances. Je ne comprenais gui?re pourquoi cela la touchait tellement, pourquoi elle est si triste.

Je pensais que c’etait uniquement lie a mon commencement, qu’elle avait de la peine a me laisser partir bien votre mois.

Ma mere m’a raconte qu’elle en avait pleure, que ce depart l’avait beaucoup angoissee. Mais elle n’a jamais voulu nous couper de nos grands-parents.

Elle pensait que c’etait important pour nous de les voir, tout en surveillant les rapports.

Je me suis sentie coupable quand j’ai appris bien ceci, moi qui aimais tant mes grands-parents, face a la tante, qui sans rien penser subissait les repas de famille assise en face de le bourreau, de toute la famille feignant d’ignorer et cela s’etait passe.

J’ai compris que bien ce qui se passait autrefois, qui me paraissait bizarre, different de ce que les autres familles pouvaient vivre, est du a la presence du secret.

C’etait 1 tabou que ma mere portait limite seule via ses epaules, ses soeurs (tout comme ses parents) voulant a tout tarifs faire comme si de rien n’etait.

Quand cette dernii?re essayait d’en parler avec ses soeurs ou sa tante, elles l’accusaient d’avoir bien invente.

Elle a ainsi souffert pendant des annees.

Au moment oi? le secret sur l’inceste eclate

Ma famille parfaite a vole en eclats quand la maman nous a fait nous assoir a table Afin de nous expliquer. A ce moment-la, j’ai pense :

« Mince, la famille n’est pas si ordinaire ! »

Je n’ai jamais accuse le coup tout de suite. C’est arrive apres. Je faisais des cauchemars, je revais de lui me pourchassant, je revais de leur maison et de lui.

Je n’osais jamais parler de ces reves a faire mes parents, alors j’en parlais a mon frere, qui leur repetait. Ils se paraissent inquietes, et ils ont parle de me faire voir votre psy.

Et puis on en a beaucoup discute, ainsi, ils m’ont rassuree, m’assurant que pas grand chose n’avait pu m’arriver, ainsi, que si cela avait ete l’eventualite je m’en serais forcement souvenue.